KESHIN
 - Esprit de Détermination -

 Accueil | Iaido | Jodo | Shodo | Enseignants | Dojo | Cours | Calendrier | Liens | Photos
 Documentation
 | Concepts | Lexique


IAIDO

La voie du Sabre

iaido1.jpg (80763 octets)                       

                                                                                       calligraphie de D. NEVROUZE                                    Ishido Sensei - 8ème Dan Hanshi


SEITEI IAI (ZNKR IAI)   -   MUSO SHINDEN RYU


Dans son aspect extérieur, le Iaido est la pratique et l'entraînement au maniement du sabre japonais.
Dans sa traduction littérale, le Iaido veut dire : "La Voie de l'Unité de l' Être" : 
I - Aï - Do . Cela peut aussi se résumer dans la relation harmonieuse que l'Homme noue avec son environnement dans sa globalité, afin de devenir "meilleur", dans le sens de bonté, de paix et d'humilité.
La finalité du Iaido n'est pas uniquement de couper un adversaire imaginaire, mais de conduire à une unité de la pensée et du corps, et de favoriser le développement personnel :
Le sabre devient le prolongement de soi-même.

La création du Iaido est attribuée à Hayashizaki Jinsuke Shigenobu (1542 - 1621) qui codifia la pratique avec un katana.

Le Iaido, du fait de sa culture japonaise et ancestrale, s'adresse aux personnes, à tous les stades de la vie, qui recherchent "autre chose" dans la Voie des Arts Martiaux.
De même, le Iaido peut intéresser ceux qui souhaitent reprendre une pratique interrompue, car il n'y a ni chutes, ni chocs avec un partenaire ; le seul adversaire étant vous-même. Il faudra donc maîtriser votre corps, et "polir" votre mental tout au long de votre pratique.
L'important n'étant pas le nombre de katas connus, mais leur répétition et leur qualité d'exécution en constante évolution.

Pendant l'entraînement, le pratiquant s'exerce soit avec un Katana, ou Shinken (vrai sabre), soit pour la majorité des élèves avec un Iai-To (sabre non tranchant).
Il s'agit d'effectuer des katas (formes codifiées) qui mettent en scène un ou plusieurs adversaires, obligeant le pratiquant à anticiper, parer ou riposter à une attaque. 

VIDEO


SEITEI IAI (ZNKR IAI) :

Dans la plupart des Dojos, l'apprentissage du Iaido commence par l'étude d'un ensemble fédéral de 12 katas, nommé Seitei Iai, ou ZNKR Iai.

 Seite Iai.jpg (132196 octets) 

Cette "école fédérale" (7 katas) a été créée et finalisée en 1969 par la ZNKR (Fédération Japonaise), à partir de la base de katas existants dans différentes écoles traditionnelles, pour fédérer celles-ci, et pour servir de base commune lors des examens de grades et des compétitions.
Par la suite, d'autres katas furent ajouter pour aboutir à la liste ci-dessus de 12 katas.
Sous leurs aspects très basiques dans leurs exécutions, ces katas permettent à tous les Iaidokas de façonner leur corps et d'affiner leurs gestes et leurs postures, et d'approfondir leur pratique, à quelque niveau que ce soit.

Position de départ en Seiza (à genoux) :
Mae :
Coupes horizontale et verticale (1 adversaire devant)
Ushiro : Pivot et coupes horizontale et verticale (1 adversaire derrière)
Uke Nagashi : Protection et déflexion avec son sabre d' une attaque adverse et coupe diagonale (1 adversaire sur le côté gauche)

Position de départ en Tate Hiza (à genoux, le genou droit relevé) :
Tsuka Ate :
Atémi avec la tsuka, pique derrière et coupe devant (2 adversaires)

Position de départ debout en Tachi (debout) :
Kesa Giri : Coupes diagonales au corps de bas en haut et de haut en bas et garde Hasso no Kamae (1 adversaire devant).
Morote Tsuki : Coupe diagonale à la tête et pique au plexus, coupes verticales derrière et devant en pivotant (3 adversaires)
Sanpô Giri : coupe diagonale à la tête à droite, coupes verticales à gauche et devant, et garde Hidari Jodan no Kamae (3 adversaires en 3 directions)
Ganmen Ate :  Atémi au visage, pique derrière et coupe verticale devant (2 adversaires devant / derrière).
Soete Tsuki : Pivot et coupe diagonale au corps et pique (1 adversaire à gauche).
Shihô Giri : Atémi au poignet, pique derrière, coupes verticales devant, derrière et devant  avec gardes Waki Gamae et Hidari Jodan no Kamae (4 adversaires en étoile).
Sô Giri : Menace, déflexion d'une attaque, 3 coupes diagonales à la tête et au corps (plexus et abdoment), coupe horizontale et verticales (plusieurs adversaires en ligne).
Nuki Uchi : Esquive avec recul et riposte avec coupe verticale (1 adversaire devant). Cela ressemble au "Men-Nuki-Men" du Kendoka, mais en commençant avec le sabre dans le fourreau.

 


MUSO SHINDEN RYU :

Ensuite le pratiquant se perfectionne par l'étude de l'école traditionnelle Muso Shinden qui est la plus enseignée en France, bien qu'il en existe de nombreuses autres au Japon. C'est cette école (Koryu) que nous pratiquons dans nos Dojos.
Elle se décompose en plusieurs séries de difficultés croissantes. Outre les schémas de base, de nombreuses variantes (kae waza) existent.

Cette école a été crée par Nakayama Hakudo, au début du 20ème siècle, en intégrant des techniques de 2 écoles anciennes : Jushin Ryu et Muso Jikiden Eishin Ryu.

Rattachés au Dojo d'Ishido Sensei, et à ses élèves européens 7ème Dan, nous enseignons cette école avec la rigueur, la pureté et la simplicité nécessaires à une pratique sincère, sans interférences avec d'autres écoles, ni adjonctions d'interprétations fantaisistes.

        Liste des katas : Muso Shinden Ryu
 


Tsuba : T64 Wysteria.jpg (7563 octets)   T20 Hyotan.jpg (4888 octets)   T34 Catfish.jpg (6102 octets)  Menuki :


Fabrication du sabre japonais : Le Katana 

  Polissage du sabre japonais :