KESHIN
 - Esprit de Détermination -

 Documentation | Photos


Séminaire Iaido - Jodo
27, 28 Février et 1er Mars 2009

Nos deux invités, Jock Hopson sensei 7ème Dan Kyoshi Iaido, 7ème Dan Renshi Jodo et René Van Amersfoort sensei 7ème Dan Renshi Iaido et Jodo, sont arrivés la veille de ce week-end de 3 jours.

Pour assurer la logistique du transport, Hussen Kébé, Président du club de Judo de Courdimanche, nous a aimablement prêté leur minibus pour pouvoir transporter les sensei et d’autres pratiquants étrangers entre l’aéroport de Roissy, Paris et les lieux de stage. Nous le remercions pour cette aide précieuse.

 

Jodo
Groupe Jodo 2009

Pour cette journée de Jodo, nous étions accueillis dans le Dojo Michel Beauvais de Saint-Gratien, mis à notre disposition gracieusement par le club d’Aikido - Iaido, représenté par son Président Jean-Pierre Nugues, que nous remercions.

Seulement 16 pratiquants, de tous niveaux, et en moitié étrangers, étaient présents et intéressés pour ce séminaire de Shindo Muso Ryu, sous la direction de Jock Hopson sensei et de René Van Amersfoort sensei.
Un café et quelques viennoiseries les attendaient avant de débuter ce séminaire.
Nous avons été surpris du faible nombre de Jodokas français intéressés par l’étude des katas de l’école Shindo Muso Ryu.

Le séminaire a débuté par le Tandoku Dosa, pour mettre en mouvement et échauffer le corps. Jock et René sensei nous ont apportés quelques corrections, assez individualisées du fait du petit nombre de pratiquants.
Puis après une très courte pause, nous avons abordés l’étude des katas de la série Shoden.

Nous avons fait une pause déjeuner à 12h30 pour engloutir rapidement quelques parts de pizzas.

Puis l'après-midi, nous avons repris l’étude des autres katas de la série.
Pour clôturer cette journée, Jock et René sensei nous ont montré deux enchainements de techniques, avant de d’arrêter ce séminaire à 17h00.

 Iaido
Groupe Iaido 2009

Pour cette deuxième journée de séminaire, et première journée de Iaido, nous avions élu domicile dans le centre départemental du CDFAS qui, outre les infrastructures sportives, offre des possibilités d’hébergement et de restauration.

Plus d’une quarantaine de pratiquants de Iaido, intéressés par la qualité de l’enseignement de Jock et René sensei, étaient présents et motivés pour l’étude de l’école Muso Shinden Ryu.
Près de la moitié des participants venaient de Belgique, Hollande, Italie, Suisse, Angleterre et Turquie.

La journée a débuté à 9h30 précises par des kihons : coupes, chiburi, pivots et coupes, etc…
Puis sous l’impulsion et l’énergie de René sensei, et les précisions de Jock sensei, nous avons abordé les katas de la série Shoden avec enthousiasme.
Les explications étaient traduites de l’anglais en français pour une meilleure compréhension par Stéphane Naji, le traducteur habituel.
Chaque katas était démontré et expliqué, puis nous devions les exécuter plusieurs fois.
Midi et l’heure du déjeuner arriva trop vite pour pouvoir finir cette série.

La reprise de l’après-midi a été consacré à terminer l’étude de la série Shoden et de poursuivre par la série Chuden.
Après une courte explication, démonstration et mise en situation, nous passions à l’exécution.
Jock sensei prenait à part les pratiquants qui ne connaissaient pas, ou peu les katas, pour leur enseigner les points essentiels d’exécution. Selon les dires de certains, ils ont pu apprécier les qualités de pédagogue de Jock sensei.
Les mises en situation de quelques élèves permettaient aux autres de comprendre les difficultés mises en évidences, ou les différences de niveaux d’exécution.
La journée s’est terminée par la démonstration de Haya Nuki (enchainement des katas de Chuden) et ensuite, par la réalisation de tous les katas de Shoden et Chuden par tous les pratiquants.
Le premier jour s’est ainsi achevée un peu plus tôt, car « l’état de fraicheur des troupes » commençait à baisser.

 Le repas du soir a été le bienvenu et une bonne nuit a été salutaire.

Le lendemain, avec quasiment le même nombre de pratiquants, nous avons repris la suite de l’apprentissage de l’école Muso Shinden, après un bref échauffement.
Selon le même schéma que la veille, nous avons abordé la série Okuden ; le matin en Tate Hiza, puis l’après-midi, ceux qui se déroulent en position debout et sollicitant moins les genoux.

Nous avons officiellement clôturé ces 3 journées de séminaire à 15h30, pour des raisons de logistique, afin que je puisse raccompagner Jock sensei à l’aéroport, et pour permettre à nos amis étrangers de partir plus tôt.

Cependant, comme nous disposions de la salle jusqu’à 18h, nous avons offert aux pratiquants, la possibilité de continuer l’entrainement en compagnie de René sensei, jusqu’à ce que je revienne de Roissy. Un petit nombre de pratiquants motivés ont osé profiter de cet « extra ».
Durant le trajet jusqu’à l’aéroport, Jock sensei et moi-même, nous étions hilares en pensant au nombre de « survivants » que j’allais retrouver à mon retour au CDFAS.
Heureusement, la circulation a été fluide et j’étais de retour à 17h. Ils étaient tous vivants !!
En fait René sensei les avaient dirigés en exécutant plusieurs fois quelques katas, en insistant sur la décontraction et la décontraction des muscles, selon les différentes phases ; juste ce qu’il est nécessaire : Meri-Hari.

Le séminaire était vraiment terminé, et nombreux furent les pratiquants satisfaits de ce séminaire. Tous espèrent revenir pour l’année prochaine… Inch Allah !! Comme dirait notre ami marocain qui n’a pu venir au dernier moment.

La soirée a continué par une promenade dans le centre de Paris, du Luxembourg au Châtelet, entrecoupée d’une pause dîner dans un restaurant chinois, et un retour par bus « by night » jusqu’au 20ème arrondissement.
Nous en avons aussi profité pour faire le bilan de ce séminaire, et nous pensons déplacer le stage de Seitei Iai de Janvier vers Septembre-Octobre, pour ne garder que le stage de Koryu à cette période, sous la forme d’un entrainement le vendredi soir et les deux jours suivants.

Devant le peu de pratiquants Français qui ont manifesté leur intérêt pour l’étude du Koryu de Jodo, nous ne continuerons pas cette expérience et, nous les invitons à se déplacer en Europe, et en particulier en Hollande où a lieu annuellement un excellent séminaire vers la mi-novembre, pour apprendre le Koryu. Dommage !!

Le lendemain matin, après une trop courte nuit, ce fut un départ à 5h pour raccompagner René sensei à Roissy et rapporter le minibus à Courdimanche.

Dominique et moi-même, nous tenons à remercier Jock et René sensei pour leur enseignement, le traducteur, toutes les personnes qui de près ou de loin nous ont aidés à l’organisation de ces 3 jours de séminaires, ainsi que les clubs de Courdimanche et Saint-Gratien pour le prêt du minibus et du Dojo, le vendredi.

 

Philippe Merlier